Pour en savoir un peu plus sur cette discipline ancestrale

 

                          

Cheval des neiges

Bien qu'encore « confidentielle », l'activité ski joëring commence à reprendre du poil de la bête dans une poignée de sites montagneux. Arrivée en droite ligne de Scandinavie où elle a vu le jour 2.500 ans avant Jésus-Christ - les paysans suédois pratiquaient alors le « Shörekjöring » pour leurs déplacements et leurs loisirs- la discipline a été remise au goût du jour en station il y a une vingtaine d’années, sous l'impulsion du pionnier Jacques Fillietroz, qui a redonné à cette glisse très "cavalière" toutes ses lettres de noblesse. 

                                                                 

Le principe est tout simple. Il consiste à se faire tracter à ski par un cheval (un poney voire un âne), qui est équipé d’un harnais spécial relié à un cadre rigide comportant deux manettes et une jupette (pour éviter les projections de neige). - « C’est la glisse nature par excellence », souligne Christophe André, dont les vaillants Comtois baladent les skieurs sur les chemins forestiers du Pays du Mont-Blanc. Pas besoin de remontées mécaniques, pas de queue interminable, pas de bruit, … les chevaux emmènent leurs suiveurs hors des pistes bondées, à toutes allures. « On peut aller tranquillement au pas ou envisager une promenade beaucoup plus sportive », précise le meneur. Une seule condition toutefois : être autonome en ski -c'est à dire savoir au moins prendre un téléski seul et garder les skis parallèles-. Tous ceux qui ont essayé, mêmes les plus jeunes  en redemandent !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site